lundi 1 décembre 2008

Meurtre

Par une belle journée d'hiver, ou en fait, une journée froide et moche d'hiver, je me suis fait tuer. J'avais à peine 18 ans, j'avais l'avenir devant moi, mais le destin à décider que c'était mon heure. J'avais passé tout l'avant midi à sècher les cours. Après le diner j'étais avec un ami et il a décidé d'aller à son appart pour être plus au chaud. C'est alors que ma vie fut totalement détruite. Cet ami a décidé comme ça tout bonnement de me forcer à faire des trucs avec lui. Appelez ça comme vous le voulez ; abus, viol, agression... Moi j'aime mieux dire qu'il m'a forcer. Depuis ce jour, ma sexualité est passé de fréquente à complêtement nul. La peur est devenue tellement énorme qu'il m'est impossible d'avoir de contact sexuel avec autrui. Les choses aurait pu tout de même être simple comme ça, mais depuis ce jour, il n'y a plus que les filles qui m'attire. Savez-vous ce qu'est la pire chose quand un gars se fait forcer à faire des trucs sexuels avec un autre gars? D'avoir une érection. Et à chaque fois, la victime bande. Déja que se faire agresser n'est pas facile à vivre, le fait que ton corps semble avoir aimer rends la situation tellement délicate et dégueulasse. Bref, après ce jour, mon identité à completement été transformer. Je dois par contre vous dire que ça n'a pas été du jour au lendemain. Cette attirance pour les gars est arrivé graduellement et quand elle fut assez réel pour la resentir je l'ai aussitôt refouler. Avec les années, je la laissais sortir de plus en plus et aujourd'hui je suis sur le point de l'accepter. Parfois je me dis que c'est de sa faute, mais il m'arrive aussi de penser qu'il se pourrait que cette attirance aurait sortit tôt ou tard, abus ou pas.

10 commentaires:

Pierre-Luc a dit…

C'est vraiment pas cool. Je sais pas quoi dire à part un bonne chance. De continuer de travailler sur toi même si c'est pas facile et d'espérer un jour pouvoir avoir une vie plus simple.

-='(

elle a dit…

est ce que ton histoire est vrai?
si oui, bonne chance

Simon Les Nuages a dit…

Moi au contraire de Simon Poulin je n'invente pas des histoires.

Simon a dit…

Parler de ses problèmes, ça peut aider. Je le sais parce que j'ai reçu une tonne de confidences et de témoignages de gens qui vivaient des moments difficile.

Il faut s'accepter dans la vie, tel qu'on est. Je te souhaite beaucoup de bonheur Simon les nuages.

De ton ami imaginaire, Simon Poulin.

Bast a dit…

Ça peut expliquer beaucoup de choses. Ça peut dévier le cours d'une vie. Ça peut vouloir dire des années de thérapies... :(

Mais ça peut aussi te donner la drive pour faire de grandes choses. La souffrance, les blessures mentales et morales, par-delà la guérison, peuvent être canalisées pour construire quelque chose de positif. Tu as du talent. Prends appui sur ça, sur cette vérité au fond de toi qui fait si mal, pour te propulser dans la vie. Continue d'écrire. Tout le temps. N'importe quoi.

Fuck la normalité. Fuck les conventions. Fuck les images photoshopées qu'on essaie de nous vendre comme idéal de vie. Fuck that. Rentre en toi-même et bats-toi avec ta vérité. Et gagne ce qui est inestimable : le feu.

Anonyme a dit…

Je ne crois pas que ce sois l'abus, mais je te crois plus fort sans aucun doute aujourd'hui lache pas vie et sois heureux, tu n'as aucune raison de te sentir couplable si tu n'as pas blesser d'autre gens... La vie es belle!!

Alyss a dit…

Cher Simon,

J'ai répondu à ton sondage.

Tu sais, mes rêves érotiques sont uniquement peuplés de femmes suaves. Je me lève les cuisses mouillées, avec ce désir au creux du ventre. Pourtant, quand j'ouvre l'oeil le matin, c'est un homme que je vois se blottir contre moi. J'aime l'animalité des hommes, j'aime la sensualité des femmes. Suis-je bisexuelle? Je ne crois pas. En quoi est-ce nécessaire de mettre une étiquette. Ne peux-tu être toi-même? Tu n'as de compte à rendre à personne sur ce que tu es. Vis tes expériences. Tu remarqueras sûrement très vite que le sexe te sera facile avec les hommes comme avec les femmes. Mais l'intimité, c'est autre chose. Ne te torture pas de questions. Vis, apprend, écoute tes désirs, ton corps, tes envies. Ton instinct ne ment pas. Mais tu l'étouffe avec tes questions et ton angoisse.

C'est tout cela qui m'a fait répondre "autre" à ton sondage. Je n'ai pas besoin d'étiquette. Je suis moi.

Je t'embrasse

Alyss

Simon Les Nuages a dit…

En effet Alyss, je me catalogue à tord et inutilement. Ça me sert à rien de faire ça. Même que je crois me faire du mal à essayer de m'étiquetté. À l'avenir je vais tout faire pour ne pas sombrer dans cette voie pour rien.

Alyss a dit…

Je suis contente de lire ça.

Si tu veux, écris-moi. Ça va me faire plaisir.

Alyss

P.S. Je viens juste de voir ton commentaire sur mon blog. Oui, oui, très en retard. Merci de m'encourager.

Luc a dit…

UNE ÉRECTION NE VEUT RIEN DIRE
Tu sais, le fais d'avoir une érection alors qu'on est abusé sexuellement ne veut strictement rien dire. Peut-être cela a t-il "éveillé" certains fantasmes enfouis en toi, mais la question n'est pas là. Cette érection ne justifie pas ou ne minimise pas la gravité du crime. Ton identité sexuelle, quelle qu'elle soit, ne justifie pas ou ne minimise pas la gravité du crime. Une érection est le résultat d'une multitude de facteurs physiques et biochimiques impossibles à contrôler. Le gars qui a abusé de toi est un salaud et ton érection n'y change rien. J'ajouterais qu'en soit, le pouvoir exercé sur quelqu'un ou le pouvoir subit peut provoquer de la stimulation sexuelle ou autre, au-delà de l'identité sexuelle, au-delà des fantasmes, au-delà de notre contrôle.
J'ai été abusé à quelques reprises alors que j'étais enfant. J'avais des érections. Plus tard, j'ai eu de nombreuses pensées, parfois troublantes, mais je sais que ces pensées ne sont pas nécessairement représentatives de qui je suis. Je sais que malgré mes érections et le "plaisir" ressenti, l'homme qui a abusé de moi est un salaud.
IDENTITÉ SEXUELLE
Dans notre société, on aime mettre les idées dans des cases. Pour beaucoup de gens, c'est rassurant. L'orientation ou l'identité sexuelle ne fait pas exception. Cependant, la nature humaine est complexe, les individus sont complexes et dans la plupart des cas, ça ne tient pas dans une simple case. Comme te le dit Alyss sur le blogue, soit toi-même. Point. Au-delà des cases fixées par la société. Explore, mais n'oublie pas de te respecter toi-même. Ton corps n'appartient qu'à toi. Ta vie n'appartient qu'à toi.

Je t'ai envoyé un courriel avec la version intégrale de mon commentaire.